éditions Théâtrales

Carles Batlle

Né à Barcelone en 1963, Carles Batlle est considéré comme l’une des figures majeures de la dramaturgie catalane apparue dans les années 1990, aussi bien par ses réflexions théoriques que par son œuvre dramatique. En bouleversant les conventions narratives, Carles Batlle propose un théâtre neuf. Depuis 1994, il a écrit plus d’une dizaine de textes dramatiques : Sara i Eleonora, Combat, Les Veus de Iambu, Miss Puta Espiritual 2000, Suite, Oasi, Bizerta 1939, Nits a Basora, La Pilota i la Formiga, Un ram de mar, Temptaciò et Trànsits. La plupart ont fait l’objet d’une publication et d’une création en Catalogne. Plusieurs ont été traduits, publiés, mis en scène ou en espace en castillan, français, allemand, anglais ou italien. Carles Batlle a également adapté pour la scène La Barca nova d’Ignasi Iglésias et traduit en catalan Le Cas Gaspard Meyer de Jean-Yves Picq.

En français, Combat a été mis en scène en 2001 par Nicolas Steil (Luxembourg) et, en 2005, par Geneviève L. Blais (Montréal) ; Oasis a été mis en espace en 2003 par Agathe Alexis ; Tentatiòn a été mis en scène en 2006 par Jean de Pange. Transit a été mis en scène par Magda Puyo à la Sala Beckett de Barcelone en octobre 2007. Carles Batlle dirige actuellement l’Obrador, espace d’expérimentation et de création abrité par la Sala Beckett de Barcelone. Il est également directeur de la revue théâtrale Pausa. Professeur d’écriture et de littérature dramatique à l’Institut del Teatre et à l’Universitat Autonoma de Barcelone, il coordonne le programme de doctorat en arts scéniques de ces deux institutions. En 2003-2004, il a effectué une résidence d’auteur au Teatre nacional de Catalunya, dont il a été par ailleurs conseiller artistique.

L'œuvre dramatique de Carles Batlle est gérée par l'agence Althéa.

fiche modifiée le 09/09/2016

Livres, textes & traductions de Carles Batlle

Livres de Carles Batlle

  • Tentation

    Collection Scènes étrangères,
  • Transit

    Collection Répertoire contemporain, Collection Scènes étrangères,