éditions Théâtrales Jeunesse

La Petite Danube

de Jean-Pierre Cannet

Carnet artistique et pédagogique

Demander de lister tous les actes de compromission du père et de la mère, en montrer la gradation et les opposer à ceux d’Anna. Rechercher le lexique de la vilenie présent dans les jugements d’Anna, ajouter ceux qui manquent, liés à cette période historique et en général.
Établir un parallèle avec ce qui aura été étudié en Histoire concernant l’attitude des Français vis-à-vis de l’occupant allemand : la Résistance, la collaboration et tous les stades intermédiaires, pour ne pas en rester au jugement toujours facile hors contexte (eux étaient des salauds, nous aurions été des héros).
Pour mettre les jeunes en situation de réagir, reprendre la scène p. 23 d’« Anna : Je me souviens que » à la p. 25, pour trouver un comportement digne et moral dans ce même contexte risqué.

  • soit par un travail de réécriture de la scène, présentant une attitude sans collaboration ni compromission (en conservant les répliques ou phrases qui pourraient l’être) ;
  • soit, si on a la capacité ou l’aide d’un professionnel, organiser un travail d’improvisations successives à la manière du Théâtre Forum d’Augusto Boal, particulièrement adapté dans ce cas. La lecture de certains sketches de Grand-peur et Misère du IIIème Reich de Bertolt Brecht pourrait prolonger ce travail, notamment les sketches La Délation et Le Vieux militant.

Autres approches envisageables :

  • donner à lire Les Feuillets d’Hypnos de René Char parus en Folio Plus classique (avec des lycéens de 1ère littéraire dans leur intégralité, avec des 3èmes dans une sélection. Expérience faite, même des collégiens, qui ne saisissent pas toutes les fulgurances, sont sensibles à cette exigence morale et la perçoivent). Ceci pour sélectionner les aphorismes qui pourraient s’appliquer aux personnages du Père de la Mère et de l’Interprète (éventuellement à Anna).
  • Se risquer à mesurer tous les stades de réactions possibles ou observées dans des situations d’actualité nationale ou internationale, parce que selon la résistante Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent » ?