éditions Théâtrales

Édition papier (2013) 19,00 € acheter chez nos libraires
fiche modifiée le 26/04/2017

J'appelle mes frères / Nous qui sommes cent

Texte original en suédois traduit en français par
Dans ces deux partitions à la distribution matériau, au rythme haletant, Khemiri utilise l’humour et la distance pour montrer la schizophrénie contemporaine. Forcément subversif.
Soutiens
  • Ouvrage traduit et publié avec le soutien de la Maison Antoine Vitez. Le texte Nous qui sommes cent bénéficie du soutien du Centre national du livre.
Droits de représentation

Les droits de représentation sont gérés par l’Agence Althéa

Détail des textes présents dans ce livre

J'appelle mes frères

Texte original en suédois traduit en français par
Dans J’appelle mes frères, une voiture piégée a explosé, semant la panique dans la ville. Sans doute un acte terroriste. Amor reçoit alors des appels téléphoniques de ses proches qui lui donnent des conseils contradictoires. Doit-il faire profil bas et se fondre dans la masse ? Ou au contraire se montrer au grand jour ? Quelle identité adopter quand tout le monde vous regarde d’un œil suspicieux et qu’on devient l’autre, à son corps défendant ?
Dans la presse
Un texte admirable.
Cécile dalla Torre, Le Courrier de Genève, janvier 2017

Un texte subtil et incandescent.
Katia Berger, Tribune de Genève, janvier 2017
Personnage(s)
  • 2 homme(s)
  • 2 femme(s)

Nous qui sommes cent

Texte original en suédois traduit en français par
Dans Nous qui sommes cent, une femme est tiraillée entre trois facettes d’elle-même à différents âges. Ces trois « elle » se disputent et questionnent cette existence dans laquelle elles se retrouvent plus par dépit que par choix. Comment en sont-elles arrivées à bâillonner leurs rêves au profit d’une vie tranquille et morne ? Par quels renoncements successifs en arrive-t-on à choisir la sécurité plutôt que le bonheur ?
Personnage(s)
  • 3 femme(s)