éditions Théâtrales

Édition papier (2001) 25,90 € acheter chez nos libraires
fiche modifiée le 26/04/2017

Théâtre complet, tome VII
Samson, ou Honte et Jalousie / Bismarck / Qui de nulle peur n'a peur / Héraclès

Traduction
Dans son théâtre, Wedekind voulait « graver les phrases comme des mots vivants dans les âmes », disait Heinrich Mann, pour qui l’auteur de Lulu n’était pas seulement un poète bohème et un briseur de tabous, mais un « pionnier en littérature de la carrure de Flaubert au seuil de l’époque moderne ». Et, de fait, Wedekind a largement influencé le théâtre expressionniste et marqué les auteurs du XXe siècle, à commencer par Bertolt Brecht.

Vingt et une pièces sont publiées en sept volumes. L’ordre retenu est l’ordre chronologique des premières publications dans l’édition allemande.
Dans la presse
Ces traductions restituent un extraordinaire ton de défi et de modernité et une époque qui fascine à la fois par son éloignement et sa modernité.
Gilles Costaz, Le Magazine Littéraire.

Placée sous le signe du désir et de la liberté, l’œuvre de Wedekind est un prisme sans fond.
Odile Quirot, Le Nouvel Observateur
Écrit sous la direction de Jean-Louis Besson
Soutiens
  • Ouvrage traduit et publié avec le soutien de la Maison Antoine Vitez.

Détail des textes présents dans ce livre

Samson, ou Honte et Jalousie

traduit en français par
Avec ce texte, l’auteur retrouve une figure traditionnelle de son théâtre : l’athlète privé de sa force et le géant déchu devenu un bouffon et livré aux rires de la foule.

Le texte biblique sert de référence mais l’auteur grossit le trait. Jadis impudique, Samson est dévoré par la honte et la jalousie, tandis que Dalila, jadis honteuse et jalouse, est à présent impudique.
Personnage(s)
  • 12 homme(s)
  • 1 femme(s)

Bismarck

traduit en français par
Les familiers de Wedekind ne manqueront pas d’être surpris par ce Bismarck de 1916-17 où l’auteur, subversif par vocation, paraît rendre hommage au forgeron de l’unité allemande et à sa Realpolitik.

Ce « spectacle historique en cinq actes » passe pour une des premières pièces documentaires du théâtre allemand. Elle ne manque pas d’ambiguïtés pour autant. Faut-il voir dans l’homme d’action qu’est Bismarck, le chancelier de fer, un aboutissement paradoxal des personnages d’aventuriers qui peuplent l’œuvre de Wedekind ?

Critique et apologie se chevauchent ici.
Personnage(s)
  • 50 personnages environ

Qui de nulle peur n'a peur

traduit en français par
Cette pièce explore le thème de la lutte de pouvoir entre l’homme (Adalhardt) et la femme (Winifrid). Elle tient à la fois du poème dramatique et de la ballade, entre théâtre et café littéraire.
Personnage(s)
  • 1 homme(s)
  • 1 femme(s)

Héraclès

traduit en français par
C’est la dernière pièce de Wedekind, écrite pendant la Première Guerre mondiale. « L’Héraklès d’Euripide comme drame de la psychose du combattant revenu de guerre » : c’est la piste suggérée par Wedekind lui-même. Les récits de la mythologie grecque, avec leur cortège de crimes et de hauts-faits, sont ordonnés en onze stations scandant la passion du sauvage en route vers son humanité.

Un péplum sublimé pour dire la tragédie de l’homme moderne.
Personnage(s)
  • 13 homme(s)
  • 7 femme(s)