éditions Théâtrales Jeunesse

Trois petites sœurs

de Suzanne Lebeau

Carnet artistique et pédagogique


Carnet pédagogique rédigé par Flandrine Raab. Carnet publié en décembre 2018.

Le texte

Alice est une petite fille sans histoire, un peu tête de mule, très aimée par ses parents et entourée par ses sœurs, la grande et la petite. Jusqu’à ce que le malheur arrive sans crier gare, sous la forme d’une tumeur.
À cinq voix, la famille raconte alors la vie d’Alice, son combat jusqu’à sa mort, paisible dès lors qu’elle aura compris que ces quatre-là seront capables de dépasser leur douleur pour vivre sans elle.
Suzanne Lebeau affronte dans Trois petites sœurs le dernier tabou que notre société médicalisée et hypersécurisée tente d’occulter : la mort de l’enfant. Par une écriture pudique et forte en émotion, touchante et pourtant épurée, elle signe un nouveau texte dramatique puissant, qui vise l’universel chez les enfants et les adultes.

L’autrice

Née en 1948 au Québec, Suzanne Lebeau se destine d’abord à une carrière d’actrice. Mais après avoir fondé le Carrousel avec Gervais Gaudreault en 1975, elle délaisse peu à peu l’interprétation pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Aujourd’hui, l’autrice a vingt-sept pièces originales, trois adaptations et plusieurs traductions à son actif et est reconnue internationalement comme l’un des chefs de file de la dramaturgie pour jeunes publics. Avec plus de cent trente productions répertoriées, elle compte parmi les auteurs québécois les plus joués sur tous les continents.

Puisant son inspiration à de multiples sources (contes, mondes imaginaires, histoires vraies, actualité, voyages), elle aborde sans aucune autocensure les sujets les plus variés (l’éducation, les enfants soldats, l’inceste, la pédagogie, le handicap, les rapports Nord-Sud…), cherchant, par une écriture du sensible et du vrai, à provoquer chez le spectateur une prise de conscience.

Ses œuvres sont publiées de par le monde et traduites en seize langues : notamment Une lune entre deux maisons, la première pièce canadienne écrite spécifiquement pour la petite enfance, L’Ogrelet et Le bruit des os qui craquent, traduites respectivement en six, neuf et trois langues. En 2014 paraît Chaîne de montage, le premier texte qu’elle adresse spécifiquement au public adulte.

La contribution exceptionnelle de Suzanne Lebeau à l’épanouissement de la dramaturgie pour jeunes publics lui a valu de nombreux prix et distinctions, dont le prix littéraire du Gouverneur général 2009, catégorie théâtre, le prix des Journées de Lyon des auteurs de théâtre 2007, le prix du public du bureau des lecteurs de la Comédie-Française 2008, le prix Sony-Labou-Tansi des lycéens 2009, le prix Collidram 2010 pour Le bruit des os qui craquent, une pièce créée par le Carrousel et le Théâtre d’Aujourd’hui en 2009 et de nouveau portée à la scène par la Comédie-Française en 2010, le Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle (réalisation artistique - théâtre) en 2016.

Dès 1998, l’Assemblée internationale des parlementaires de langue française lui décerne le grade de chevalier de l’Ordre de la Pléiade pour l’ensemble de son œuvre et, en 2010, le gouvernement du Québec lui remet le prix Athanase-David, la plus prestigieuse récompense de carrière offerte à un écrivain québécois. En 2015, elle a reçu, avec Sylvain Levey, le premier Prix de la Belle Saison, attribué par le Centre National du Théâtre.

Vous pouvez consulter le site de la compagnie Le Carrousel à cette adresse : http://www.lecarrousel.net/fr/