éditions Théâtrales Jeunesse

Yaël Tautavel

de Stéphane Jaubertie

Carnet artistique et pédagogique

Structure de la pièce

Découpée en tableaux (évoquer les notions de scènes, actes. À comparer avec les pièces classiques du XVII.)

Personnages présents sur scène Temps Lieux/espace Intrigue Particularités
Tableau 1 Yaël, Gaëtan, Facteur Chuvul Une journée Sur la plage de l’ïle de Yaël et Gaëtan
Tableau 2 Yaël, Gaëtan, Facteur Chuvul, Macha Chaval, Maurice, Habilis Soir Chez le facteur
Tableau 3 Yaël, Gaëtan, Maurice, Habilis La nuit Sur le bateau
Tableau 4 Yaël, Gaëtan, Maurice, Habilis, Kinoë Pas d’indication Chez Maurice Habilis/La grande Terre
Tableau 5 Yaël, Maurice, Habilis Journée ? suite du tableau précédent Atelier de peinture de M. Habilis
Tableau 6 Yaël, Gaëtan, Maurice, Habilis, Kinoë Soir/Nuit : "bonne nuit" p.62
Tableau 7 Yaël, Gaëtan, Kinoë Journée : "repas du midi" p.62 Dans la nature
Tableau 8 Yaël, Gaëtan, Maurice, Habilis, Kinoë Une semaine après Sur la plage Faire le lien entre 8 tableaux et 8 jours de la semaine
Tableau 9 Yaël, M. Chuvul, Mme Chaval, Coco Sur l’île de Yaël

Dans l’ensemble de ces tableaux, les personnages évoqués sont les suivants : La mère de Yaël et Gaëtan, leur père, la femme de M. Habilis

Ce que les élèves peuvent repérer :

L’œuvre est découpée en 9 tableaux ; pas d’acte, ni de titre. Toutes les scènes s’achèvent sur le noir, ce qui renvoie le lecteur/spectateur à la pratique scénique.

Piste pédagogique/artistique : Aborder le vocabulaire théâtral du texte (didascalies, découpage du texte en actes, scènes, tableaux…), la notion de personnage, dialogue, réplique …

Les lieux/l’espace

  • L’île de Yaël et son frère, la plupart des hommes, sur laquelle il n’y a plus aucun animal depuis longtemps.
  • La Grande Terre où ont migré tous les animaux et où vivent Monsieur Habilis, peintre et sa fille Kinoë
  • Sur la Grande Terre, dans la nature, au milieu des animaux.
  • Piste pédagogique/artistique : Comment représenter ces lieux sur scène ? = travail sur l’univers scénographique au théâtre

Les personnages : observer les relations entre eux

  • Yaël/Gaëtan : deux frères, Gaétan est l’aîné. Ils semblent inséparables. Yaël lui dit « moi aussi je veux vivre ta vie ».
  • Gaëtan/Kinoë : deux adolescents qui découvrent l’amour.
  • Kinoë/Yaël : la peur de Yaël de perdre son frère, jalousie.
  • Yaël/Habilis : Maître et disciple.
  • Rôle de Monsieur Chuvul et Madame Chaval ? qu’apportent ces personnages aux personnages de Yaël et Gaëtan ?
  • Pourquoi ne voit-on jamais la mère ? Elle n’est pas importante, les enfants sont au centre. Ils s’en éloignent pour vivre leur vie et Yaël pour mieux revenir vers ses racines, les valeurs maternelles. Après avoir voulu goûter aux animaux, il reprend les habitudes maternelles et de son île : végétarien.

Pistes d’activités à l’issue de l’étude des personnages et de leurs relations :

  • Nom de famille : Amener les élèves à réfléchir sur leur nom de famille (ont-ils un sens particulier ? un lien avec une profession ? = recherche généalogie profession des ancêtres ; exemple : Dupont : habitaient-ils près d’un pont ?)
  • Surnoms : Relevez les surnoms que se donnent Yaël et son frère (« ma vieille, petite crotte… ») faire étudier aux élèves les surnoms qu’ils se donnent en famille, entre eux ; en ont-ils plusieurs ? pourquoi ? quel est leur sens ?
  • Expressions pour désigner les liens : relevez les expressions utilisées par les enfants pour exprimer leurs liens, montrer la progression tout au long de l’œuvre. N.B. : Pour que ce relevé ne soit pas fastidieux, on distribue les tableaux à des groupes d’élèves, une page à chaque élève à l’intérieur du groupe, par exemple.
  • Inventer à son tour : soit faire inventer aux élèves des expressions qui, selon eux, expriment des liens affectifs très forts, soit leur demander de répertorier ceux qu’ils utilisent déjà.
  • Langue ; vocabulaire : les expressions sont un point de départ pour travailler sur les figures de style comme le pléonasme, l’hyperbole.

Particularités :

  • Le texte est constitué de dialogues vifs, aucun monologue, quelques répliques plus longues particulièrement pour Yaël qui domine dans la prise de parole, c’est le personnage principal.
  • Le langage de Monsieur Chuvul et Madame Chaval et de leur fils, pourquoi ce choix de l’auteur ? Humour ? Des langues différentes sont parlées car on n’a pas tous la même origine. Pourquoi comprend-on quand même ? structure de la phrase identique (sujet, verbe, complément) = travail grammatical sur la syntaxe.
  • Piste pédagogique : Exercice d’écriture : à partir de textes courts, écrire à la manière de Chuvul. Puis, inventer son propre texte après avoir choisi la voyelle. [Lien avec le roman de Pérec La Disparition.]
  • Le rôle de la lettre au théâtre et les différentes possibilités de la mettre en scène : soit Yaël la lit, soit on voit Gaëtan l’écrire.
  • Piste pédagogique/artistique : Au plateau : essais des divers possibles trouvés par les élèves.

Réseaux thématiques

La lecture révèle les thèmes suivants qui peuvent être exploités dans d’autres disciplines : arts visuels, histoire des arts, sciences, géographie…

  • Bio diversité
  • La place de l’homme sur terre, les impacts de son activité : tri sélectif, disparition de certaines espèces animales, fragilité de l’habitat pour d’autres. Ce travail peut être l’occasion d’observer la faune locale du lieu de vie des enfants
  • La disparition des animaux : on peut ici interroger les élèves et leur demander quelles espèces ils n’ont jamais vues, interroger l’utilité ou non des zoos, l’interdiction des animaux dans les cirques, etc.
  • Les relations fraternelles (ici, on peut travailler sur la notion de modèle de l’aîné). Au début, Yaël considère sur frère comme un professeur, à la fin, c’est Habilis qui le devient : parler de l’évolution d’un individu qui pour se construire a besoin de référents, de modèles qu’il prend d’abord dans sa famille et qu’il doit peu à peu trouver ailleurs.
  • La transmission du savoir, les relations intergénérationnelles.
  • L’amour (les différentes formes : amour fraternel, maternel, paternel, amoureux…)
  • L’art de la peinture (art pariétal, différents mouvements picturaux : figuratif, réaliste, symboliste…)
  • À partir du commentaire p. 30 de la fuite des animaux, l’enseignant peut envisager un cours sur les religions avec l’arche de Noé et sa représentation en peinture (Arts et Sciences, Hommes et Dieux)
  • La mort, le deuil, l’absence ?

Fiche de lecture :

À partir de ces éléments d’analyse, on peut proposer aux élèves d’étudier le premier tableau pour entrer dans l’histoire, découvrir les personnages et l’intrigue. Ensuite, étudier le tableau 7 dans lequel on voit une évolution des rapports entre les deux frères. Enfin, le dernier tableau pour découvrir la situation de Gaëtan et comparer la vie des deux frères et les sentiments qui les habitent.

Ce travail d’analyse peut donner lieu à une fiche de lecture qui permet de synthétiser les réponses proposées par les élèves ou à un article critique à adapter en fonction du niveau des élèves.
Un exemple de fiche de lecture est à trouver en annexe.