éditions Théâtrales

Édition papier (2010) 14,50 € acheter chez nos libraires
fiche modifiée le 26/04/2017

Belgrade
Chante, ma langue, le mystère du corps glorieux

Texte original en espagnol traduit en français par

La Serbie à l’heure des funérailles de Slobodan Milosevic : une mosaïque de voix pour dire la douleur, la colère, la violence, la misère, la haine, les frustrations et les contradictions.

Dans ce texte puissant d’Angélica Liddell, la souffrance collective est aussi douleur intime. Les personnages, victimes ou complices croisés à la faveur d’une enquête menée par un jeune Occidental pour son père, sont à l’image de ce pays : meurtris jusque dans leur chair.

Les filiations, plus qu’un repère, sont un tourment. Et les rencontres, plus qu’un échange, sont un affrontement ou un règlement de comptes.

La décomposition d’un pays devient déconstruction du texte : les voix s’enchaînent sans jamais vraiment parvenir à se répondre ; le langage cru et dérangeant contraste avec le lyrisme des textes liturgiques placés en début de scènes.

Artiste radicale, Angélica Liddell déflore notre bonne conscience et assène les mots que l’on ne veut pas entendre.

Personnage(s)
  • 6 homme(s)
  • 1 femme(s)
Soutiens
  • Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre. Ouvrage traduit et publié avec le soutien de la Maison Antoine Vitez.