éditions Théâtrales Jeunesse

Ces filles-là

de Evan Placey

Carnet artistique et pédagogique


Carnet pédagogique rédigé par Johanna Biehler, docteure en langues et littérature française, enseignante et dramaturge. Carnet publié en août 2018.

L’œuvre

Après Holloway Jones, sa première pièce traduite et publiée en France aux éditions Théâtrales en 2016, Evan Placey nous livre un second texte dramatique issu d’une commande conjointe du Birmingham Repertory Theater, du West Yorkshire Playhouse et du Theatre Royal Plymouth. La contrainte imposée à l’auteur est d’écrire une pièce dont la dramaturgie peut s’adapter aux effectifs nécessairement différents d’un atelier de pratique théâtrale à un autre. L’auteur a donc choisi une structure chorale, c’est-à-dire pensée pour être jouée par un grand nombre d’acteurs et sans répartition formelle des dialogues, contrairement à une écriture plus traditionnelle où les répliques sont attribuées à des personnages joués par le même acteur tout le long de la représentation.

Toutefois, la parole n’est pas portée de façon uniforme par des actrices interchangeables : le chœur comporte quelques figures particulières comme le révèle la liste des personnages. Contrairement au groupe féminin (dont rien, à part le nombre de personnages qui le compose, n’est spécifié), Evan Placey précise que certaines portent un costume particulier, comme la Fille aux casque et lunettes d’aviateur. On remarque également que seule Scarlett a un prénom. Ces figures sont pour l’auteur l’occasion de parler du féminisme et de ce qu’il signifie pour les adolescents d’aujourd’hui, mais aussi du phénomène de harcèlement et d’exclusion que peuvent engendrer les réseaux sociaux.

L’auteur

JPEG - 22.4 ko
© D.R.

Evan Placey a grandi à Toronto et vit désormais à Londres. Il a écrit plus d’une dizaine de pièces pour les jeunes, parmi lesquelles Mother of Him (qui a remporté, entre autres, le prix King’s Cross des nouvelles écritures britanniques), Banana Boys, Suicide(s) in Vegas, Scarberia, How Was It For You ?, Holloway Jones (lauréate du Brian Way Award 2012, meilleure pièce pour les jeunes), Pronoun, WiLd ! et Consensual. En 2017, il écrit une pièce pour le National Theatre de Londres et plusieurs projets pour le cinéma et la télévision.

Ses textes ont été joués au Royaume-Uni, au Canada, en France, en Allemagne, en Israël, en Corée du Sud, en Grèce, en Italie et en Croatie. En France, Ces filles-là a remporté en 2015 le prix Scenic Youth - prix des lycéens pour les nouvelles écritures de théâtre organisé par la Comédie de Béthune, en 2016 le Coup de cœur des lycéens de Loire-Atlantique dans le cadre du Printemps théâtral de Guérande et a été créé en 2017 dans une mise en scène d’Anne Courel.
Pour consulter le site internet de l’auteur : http://theagency.co.uk/the-clients/evan-placey/

La traductrice

JPEG - 15.5 ko
© Samuel Berthet

Comédienne, metteuse en scène, dramaturge et traductrice, Adélaïde Pralon dirige la compagnie Tout le désert à boire et suit depuis 2007 Valère Novarina dans son travail en France et en Europe. Elle traduit régulièrement des romans pour les éditions Liana Levi, parmi lesquels Kapitoil de Teddy Wayne (lauréat du prix de traduction Pierre-François Caillé), Les Fiancées d’Odessa de Janet Skelsien Charles, L’Autre Côté des docks d’Ivy Pochoda (prix Page America 2013) et les romans de Qiu Xiaolong.

Elle rejoint le comité anglais de la Maison Antoine-Vitez en 2010 et traduit plusieurs auteurs – Simon Stephens, Liz Duffy Adams, Nicola Wilson, Henry Naylor – et surtout l’œuvre prolifique d’Evan Placey.

Elle écrit et met en scène aussi ses propres textes et prépare en 2017 un spectacle sur George Sand au théâtre Csokonai de Debrecen, en Hongrie.