éditions Théâtrales Jeunesse

Danse Célestine

de Sabine Tamisier

Carnet artistique et pédagogique


Carnet Artistique et Pédagogique pour le cycle 3

Carnet rédigé par Annie Quenet, professeure de français retraitée, ex-chargée de mission « Théâtre et spectacle vivant », DSDEN du Cher.

[/« Est-ce l’enfant en moi qui parle ? […] je le sens bien, c’est récurrent dans mon écriture : / l’enfant qui souffre et subit, pris dans des histoires d’adultes où il n’y est pour rien… »

Sabine Tamisier, LOS NINOS (2017)

Qu’il soit écrit pour les adultes ou pour les enfants, le théâtre de Sabine Tamisier est parcouru de ce personnage de l’enfant ou l’adolescent, confronté aux choix des adultes, mais qui les comprend, et toujours triomphe de ses souffrances. Ces adultes ne sont coupables de rien, ils éprouvent de l’amour à l’égard de ces enfants et adolescents et souffrent eux-mêmes. Un théâtre qui ne craint pas le sensible donc, sans jamais tomber dans le pathos. Tout sauf noir : au contraire, lumineux.

LE TEXTE

Danse Célestine, à travers son personnage éponyme, porte cette thématique à l’épure par l’économie des moyens mis en place et par une langue concise. On mesurera, à partir des premières recherches de Sabine Tamisier, ce travail d’épure, de resserrement.

Une pièce vide envahie de cartons. Célestine, 8 ans, y est seule : elle et sa famille viennent d’arriver dans une nouvelle maison. Tout est difficile autour d’elle : son « ‘tit grand frère », comme elle le surnomme, est lourdement handicapé. Son papa reste à la maison pour s’en occuper et sa maman, infirmière, n’est jamais là. La maison est isolée dans un hameau perdu. Plus question de faire de la danse. Le vieux voisin, bourru, refuse de lui parler, s’enferme… Mais Célestine est une petite fille décidée, petite fille courage qui porte tout sur son dos : elle donne tout, elle voit ou met de la lumière partout, même quand papa craque un peu. Les jours et les saisons passent et, telle une fée ou un ange, Célestine finit par réussir à consoler chacun, et renoue avec la danse à laquelle elle avait pensé renoncer.

L’AUTRICE

Après une maîtrise d’études théâtrales à Aix-en-Provence, Sabine Tamisier travaille sept ans en tant que médiatrice du théâtre contemporain au Centre culturel Cucuron-Vaugines (CCCV) et joue avec la troupe.

Elle intègre en 2003 la première promotion du département Écrivains dramaturges de l’Ensatt (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, à Lyon), alors dirigé par Enzo Cormann.

De 2006 à 2010, elle est bibliothécaire en théâtre et poésie contemporains au centre de ressources de Montévidéo (Marseille), avant de se consacrer entièrement à l’écriture théâtrale pour enfants et adultes.

En 2009, avec Sad Lisa (éditions Théâtrales), elle est lauréate du Prix d’Écriture théâtrale de la Ville de Guérande et de celui des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre. En 2018-2019, Los Niños (éditions Théâtrales) est finaliste du Prix collégien de littérature dramatique Collidram, du Prix ado du Théâtre contemporain (Maison du Théâtre d’Amiens) et du XVIe Prix de la Pièce de Théâtre contemporain pour le jeune public (DSDEN du Var et bibliothèque de théâtre Armand-Gatti). Danse Célestine (collection « Théâtrales Jeunesse »), écrite en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon - Centre national des écritures du spectacle en 2018, est finaliste du Prix Kamari et lauréate du Prix Les jeunes lisent du théâtre (Amlet, Laval) en 2020.

Son texte L’Île Jadis est créé en 2019 par la Compagnie T’Atrium (Mayenne). En 2020, elle écrit D’ici ou d’ailleurs pour « Spach Land » (Maison Théâtre, Strasbourg), et La Promesse pour « CECOI » (Très Tôt Théâtre, Quimper, publié par Locus Solus). En 2021, elle écrit pour la Compagnie Nelson Dumont (Toulouse) Empaquoi ?! à destination d’adolescents et un monologue sur le thème d’« Une parole au féminin » ; elle achève un autre monologue pour femme, Princess Miranda, pour la Compagnie En Avant Scène de Géraldine Baldini.

En 2021-2022, elle est l’autrice associée à THEA, l’action nationale d’éducation artistique conçue et mise en œuvre par l’Office central de la coopération à l’école (OCCE).

Son œuvre est publiée aux éditions Théâtrales.