éditions Théâtrales Jeunesse

Les Vilains Petits

de Catherine Verlaguet

Carnet artistique et pédagogique


Carnet mis en ligne en juillet 2019.

Carnet rédigé par Alexis Penaud, chercheur et animateur de théâtre pour enfants.
Croquis de Céline Perrigon.

  • XIIe prix (année scolaire 2014-2015) de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public catégorie CM2-6e organisé par la Bibliothèque de théâtre Armand Gatti et l’Inspection académique du Var / Rectorat de Nice.
  • Prix Lire ici et là 2015-2016, organisé par la Bibliothèque départementale 44.
  • Prix Galoupiot du théâtre contemporain jeunesse 2016-2017 (inspection académique de l’Aisne).

La pièce

Maya, Loan et Valentin sont inséparables. Mais quand un petit nouveau qui n’a pas froid aux yeux arrive dans la classe, les règles du jeu sont bousculées. Au rythme des journées qui passent, cette mini-société enfantine va connaître des instants forts, des alliances mouvantes et des moments de complicité.

Dans une langue vive et ingénieuse, Catherine Verlaguet explore l’altérité et se glisse dans les cours d’école où amitié rime souvent avec cruauté.

L’autrice

© Stéphanie Dantel

Née en 1977, Catherine Verlaguet se forme au jeu au conservatoire de Toulouse, puis de Marseille, parallèlement à des études universitaires théâtrales à Aix-en-Provence, puis à Nanterre.

D’abord comédienne, elle écrit et met en scène Amies de longue date et Chacun son dû (publiés aux éditions Les Cygnes en 2001 et 2004). Elle adapte plusieurs romans pour la scène, dont Oh, boy ! de Marie-Aude Murail, pour Olivier Letellier, spectacle qui remporte le Molière Jeune Public 2010.

De 2011 à 2015, avec la metteuse en scène Bénédicte Guichardon, elle créé L’Œuf et la Poule (publié à Actes Sud-Papiers en 2011), Les Vilains Petits et Timide.

En 2013, en résidence à Valréas, elle écrit Braises, mis en scène par Philippe Boronad avec lequel sa collaboration se poursuit par l’écriture d’Envol / D’un battement d’ailes.

En 2014, elle fait partie des huit auteurs sélectionnés pour une résidence en Île-de-France autour de Tkimoi ?, son projet pour collégiens et lycéens.

En 2015, Les Vilains Petits remporte le Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public catégorie CM2-6e organisé par la Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti et l’Inspection académique du Var / Rectorat de Nice et Entre eux deux reçoit le prix Godot du Festival des Nuits de l’Enclave.

En 2015 toujours, elle écrit et réalise son premier court-métrage, Envie de, produit par Rouge International et France 2, et publie, sous le nom de Catherine Washbourne, une adaptation du Fantôme de l’Opéra aux éditions De La Martinière Jeunesse.

En 2016 est créé dans une mise en scène d’Olivier Letellier au Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence Kalîla wa Dimna, opéra franco-arabe dont elle coécrit le livret avec Fady Jomar, sur une musique de Moneim Adwan.
Pour Olivier Letellier, elle écrit en 2014-2016 Maintenant que je sais, et coécrit avec Magali Mougel et Sylvain Levey La nuit où le jour s’est levé (publié en 2017 chez Lansman Éditeur) et travaille pour 2019 à l’adaptation du roman de Louis Sachar La Mécanique du hasard.

En 2017-2018, elle participe à l’Académie Totem(s) sur l’écriture opératique organisée par La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon - Centre national des écritures du spectacle. En 2018-2019, elle est artiste associée au Théâtre de la Ville (Paris) et au Théâtre Le Forum (Fréjus).

Introduction au carnet

L’enjeu de ce carnet pédagogique consacré à la pièce Les Vilains Petits de Catherine Verlaguet (2014) est de proposer différents exercices et différentes pistes de réflexion pour aborder l’œuvre. Ce travail ne vise pas à être exhaustif et il ne s’agit pas non plus ici de faire une explication de texte. On n’y trouvera ainsi que très peu d’interprétations personnelles. Il s’agit avant tout de fournir des outils et de proposer des exercices à destination d’un ou d’une professeur·e curieux ou curieuse de voir ses élèves réfléchir sur cette pièce si douce et si cruelle à la fois. Tous les exercices et toutes les pistes de réflexions présentes sont modifiables à volonté par le ou la professeur·e : tous les moyens sont bons pour inviter notre jeune auditoire à s’exprimer sur cette pièce et à nous la raconter. Car si toutes pièces de théâtre jeunesse s’adressent à la part d’enfant qu’il y a en chaque adulte, ce sont avant tout les enfants les premiers destinataires de ces œuvres. Il n’en revient qu’à eux et elles de nous raconter ce que nous autres, habitant·e·s d’un autre monde que le leur, ne pouvons plus connaître.