éditions Théâtrales

Édition papier (2019) 14,50 € acheter chez nos libraires
fiche modifiée le 02/08/2019

Hedda

Dans l’histoire du théâtre, Hedda est le prénom d’une femme puissante et déterminée, entourée d’hommes falots. Dans l’univers poétique et musical de Sigrid Carré-Lecoindre, Hedda cherche à survivre à une histoire d’amour toxique avec un homme qui ne supporte pas l’indépendance et la réussite professionnelle de sa compagne.
Librement inspiré du récit de l’Américaine Hedda Nussbaum, ce texte pour une actrice dépasse le cadre du monologue et du récit biographique tant il est traversé de voix et mêle différentes strates littéraires – narration, conte, poésie –, enchâssées pour former une partition rythmée par le ressac des vagues d’émotions.
Hedda est ainsi une composition sur l’emprise et les violences conjugales, dont les victimes sont presque toujours des femmes. Sans esthétisation de cette violence, l’autrice déploie une décoction poétique dédiée à cette combattante, un texte puissant aux nuances de bleu, pour autant d’évocations de l’enfance, de la flamme du foyer, mais aussi du poison ou du froid glacial de la mort.
Dans la presse
"Ce texte, c’est l’histoire de cette femme qui a été prise par la spirale de l‘amour et de la violence. Pas bien dans ses baskets, Hedda essaye d’exister sans trop exister. [...] Elle est jolie mais elle ne la sait pas. Elle est intelligente mais elle ne le sait pas. Ce manque de confiance est sans doute dû à son bégaiement qui s‘accentue encore plus quand elle est mal à l‘aise. [...] Durant une soirée, elle le voit, l’homme qui va faire basculer sa vie, cet homme pour qui elle va s’oublier, ce chasseur qui va la tuer à petit feu. [...]

[...] Il est charmant, intéressant, beau, autoritaire et talentueux. Bien entendu, au début, il a aimé, il a tout fait pour que tout le monde voit ce qu'il voit. Son bégaiement ne le gêne pas, il trouve ça charmant même.

Puis le premier coup arrive, (il ne sera pas le seul) et au milieu cette enfant qui devient spectatrice de l’anéantissement de sa mère. Mais elle reste. Jusqu’à la syncope finale. Pourquoi ?

Le texte de Sigrid Carré-Lecoindre est dense et brutal car tout se construit au fur et à mesure sans crier gare. Ce monologue est une vague d‘émotion poétique, rythmée par les hématomes et les sévices sur cette femme.

Hedda ce n’est pas seulement l’histoire d‘une seule femme. Hedda c‘est un cri et un hurlement sourd de toutes ces femmes qui subissent les violences conjugales et de celles qui ne sont plus de ce monde pour témoigner."

Sur le site Théâtre-Luxembourg. L'article dans son intégralité est consultable ici.

Personnage(s)
  • 1 femme(s)
  • ou 1 chœur
Soutiens
  • Publié avec le concours du Centre national du livre
Durée

90 minutes