éditions Théâtrales

Édition papier (2001) 18,50 € acheter chez nos libraires
fiche modifiée le 04/01/2018

Théâtre choisi I - Comédies
Yaacobi et Leidental / Kroum l’ectoplasme / Une laborieuse entreprise

Texte original en hébreu traduit en français par
Ces comédies décrivent le combat quotidien de petites gens, dans l’espace restreint de la maison ou du quartier, microcosme de la société tout entière.
Dans la presse
Il aura représenté le pourfendeur le plus cinglant des mythes et du consensus d'une nation qui les cultive à l'excès.
René Solis, Libération.
Dramaturgie(s)
Soutiens
  • Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre, de la Fondation Sitovsky, de l'Institut de la traduction de littérature hébraïque et du Département de la Culture du Ministère des Affaires Étrangères d'Israël. Ouvrage traduit et publié avec le soutien de la Maison Antoine Vitez.
Droits de représentation

Les droits de représentation sont gérés par l’Agence Althéa

Détail des textes présents dans ce livre

Yaacobi et Leidental

Texte original en hébreu traduit en français par
Yaacobi et Leidental, à l’humour ravageur, propose un spectacle de cabaret métaphysique, avec musique et chanson.
Personnage(s)
  • 2 homme(s)
  • 1 femme(s)
Genre(s)
Durée

90 minutes

Kroum l’Ectoplasme

Texte original en hébreu traduit en français par
Kroum l’Ectoplasme rentre au pays. Il n’a rien vu, rien appris, rien vécu, si ce n’est la conviction que les humains sont définitivement classables en deux catégories : ceux qui savent profiter de la vie et ceux qui en sont incapables.
Dans la presse
Faire rire, faire pleurer : c'est la marque des chefs-d'œuvre. On peut les adapter, les transposer, ils parlent au présent.
Armelle Héliot, Le Figaro (janvier 2018).

Écrite en 1975 par Hanokh Levin, enfant terrible de la scène israélienne disparu en 1999, Kroum l’ectoplasme relève de la comédie. Joyeuse, gaillarde, populaire – ce qui ne signifie pas boulevardière, comme, trop souvent, on la considère en France. Mais aussi cruelle, désenchantée sur la marche de l’univers et d’une petite humanité croquignolette et médiocre, aux prises avec le conformisme, la solitude, le perpétuel échec, l’impuissance à être. Ou plutôt condamné « à ne jamais être, avant même de naître ».
Didier Méreuze, La Croix (janvier 2018).

On n’oubliera pas ce moment de grâce : quand l’infirmière valse en poussant Tougati dans son fauteuil roulant, il y a là quelque chose de fulgurant, qui serre à la fois et cœur et enchante à la fois, pas besoin de surtitres.
Jean-Luc Porquet, Le Canard enchaîné (janvier 2018), à l'occasion de la mise en scène de Kroum par Jean Bellorini au Théâtre Gérard-Philippe - CDN.
Durée

120 minutes

Une laborieuse entreprise

Texte original en hébreu traduit en français par
Après trente ans de vie commune, Yona Popokh décide de quitter sa femme. Il prend cependant soin de dresser un constat d'échec lucide et d'un humour cinglant.
Durée

90 minutes