éditions Théâtrales

Édition papier (2018) 10,00 € acheter chez nos libraires
fiche modifiée le 20/09/2018

Poème bleu
Nikhol sous la surface de l'eau

Macha est née dans ce pays insulaire où depuis des générations chacun accomplit le labeur qui lui est assigné : les femmes plongent dans les profondeurs de la mer pour entretenir l’unique source d’eau douce tandis que les hommes travaillent à l’usine familiale. Cette existence toute tracée laisse peu de place aux rêves de la petite Macha et elle se questionne à mesure qu’elle grandit : comment découvrir d’autres paysages, d’autres visages et vivre pleinement sa vie ?
Le sel dépose sur ces fragments de texte découpés comme des vagues un goût doux-amer, celui de l’enfance dans laquelle on puise la force de s’émanciper et de choisir sa liberté. Et cette insouciance devient, avec l’audace de la jeune femme, insubmersible.
Cette pièce poétique et sensuelle pour un ou plusieurs acteurs nous rappelle que la beauté du monde se puise dans les yeux de ceux qui savent la voir.
Dans la presse
[...] C'est dire combien Samaël Steiner restitue bien ce que peut être le passage délicat de l’adolescence, avec sa soif de découvertes, et aussi, sa sensibilité à fleur de peau. [...] poésiechroniquetamalle (16 dec. 2017) à lire ici.

Poème bleu est une pièce dramatique en dix tableaux. Son héroïne, Macha, est enfermée par le poids des générations et de tous les appareils idéologiques qui influent jusque dans notre sang. Elle décide de ne pas reproduire ce schéma. C’est aussi l’histoire d’une colère. Je me suis demandé comment je pouvais porter cette parole, ce combat, sans le rauque dans la voix. (Samaël Steiner)
L’écriture de Samaël Steiner, en tous cas, porte tous les souffles, et même ceux auxquels on ne s’était pas permis de rêver…
Nathalie Bach, Or Norme (janv. 2018), disponible ici.

Et puis par-dessus tout, il y a l'écriture. Une écriture dense, précise, sensuelle, cherchant le mot juste ou les mots justes quand il y a besoin de préciser, de varier les points de vue, multipliant les énumérations, comme ces variations sur les différentes nuances de bleu. Une écriture poétique en ce qu'elle donne une vision du monde, un sentiment d'appartenance, une volupté d'intérieur. Cette écriture nous rend Macha très proche et pareille à nous, à ce que nous avons été : une adolescente qui découvre son corps, sa mère, le monde, ou plutôt qui en perçoit les faces cachées, les secrets, les retraites. [...] C'est un beau voyage que nous fait faire Samaël Steiner.
Patrick Gay-Bellile, Le Matricule des anges, n° 196 (sept. 2018)
Prix & récompenses
Texte lauréat du prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2017
Personnage(s)
  • 1 ou plusieurs acteurs/actrices
Soutiens
  • Publié avec le concours des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre
Durée

80 minutes

Plus d'informations
Entretiens avec Samaël Steiner (28 juin 2018) :